side-area-logo

Culture

La folie Lacan

Pourquoi vous encourager à voir La folie Lacan ?

Parce que la folie est une énigme et que nous aimons les énigmes  et parce qu’il nous arrive parfois de nous demander si nous ne sommes pas, nous-mêmes, un peu folles ?

Pourquoi vous parler d’un spectacle aussi peu grand public,  difficile au premier abord ? Justement, parce que vous n’irez pas lire les œuvres complètes de Lacan; parce que cette pièce, est plus qu’un divertissement une manière de vous enrichir, de connaître un peu son travail de clinicien et sa pensée, en seulement une heure dix.

On croit plus ou moins à la psychanalyse, on se demande comment la parole peut soigner, si le psy écoute vraiment , s’il n’est pas fou lui-même, tant il est souvent caricaturé.

Thierry Vincent qui interprète Lacan est une personnalité originale et créative. Psychiatre, psychanalyste et auteur dans la vraie vie, il se fait comédien pour camper un Lacan plus vrai que nature.

Ce Jacques Lancan, passionné, charismatique, génial, un peu comédien lui-même, marié à l’actrice Sylvia Bataille.

Dans cette pièce, c’est le Lacan clinicien, aux prises avec des cas réels de malades entendus à l’hôpital Saint-Anne que vous découvrirez, et non le Lacan, théoricien de la paranoïa qui élaborait des thèses subtiles et des discours inintelligibles pour les profanes. Jacques Lacan à l’écoute de la souffrance humaine, à la recherche du sujet à travers la parole.

Les deux comédiens qui interprètent les malades sont remarquables de justesse, les genoux de l’un tremblent et ses mains se tordent, l’incohérence de l’autre qui parle à perdre haleine est d’un naturel déconcertant.

Mais Lacan suit, fait écho, interroge, demande des dates, des précisions, creuse le discours. On s’y croirait… à Saint-Anne, dans les années 70 car les nouveaux psychiatres hospitaliers, devenus distributeurs de psychotropes, prescrivent plus qu’ils n’écoutent.

Il y a du plaisir à accroître ses connaissances. La folie est un des domaines les plus énigmatiques. Elle nous questionne sur notre propre part de folie, notre prétendue normalité, notre capacité à comprendre les autres.

C’est une compagnie grenobloise composée d’amateurs et de professionnels, 3 pièces cuisine, sous la direction de Philippe Boyau, qui s’est emparée courageusement de ce sujet exigeant et d’un personnage hors-norme.

Je les félicite. «Merci pour ce moment», est la formule de l’année. Allez-y sans crainte, avant le 15 juillet, vous passerez un bon moment.

Pour réserver:

http://www.avignonleoff.com/programme/2015/par-titre/l/la-folie-lacan-14472/

La folie Lacan

Compagnie 3 Pièces-cuisine

à 17H30, au théâtre du Chapeau Rouge.

Attention, c’est à voir d’urgence, seulement du 4 au 15 juillet